Symptômes
Si quatre à six comprimés de Senokot par jour au coucher n’ont pas d’effet positif, comment introduiriez-vous le glycol polyéthylénique? Le patient continuerait-il le Senokot?

Premièrement, il est possible d’augmenter la dose de Senokot jusqu’à 8 comprimés par jour au coucher. Si cette dose n’est pas efficace, on peut introduire du glycol polyéthylénique et diminuer la dose quotidienne de Senokot. Les sennosides (comme le Senokot) et les laxatifs osmotiques (comme le glycol polyéthylénique ou le lactulose) ont un mécanisme d’action différent. Si la réponse aux sennosides est inadéquate, on peut envisager de diminuer la dose de 50 pour cent et d’ajouter du glycol polyéthylénique ou du lactulose.

Chez les adultes âgés dont la santé est fragile, un laxatif osmotique peut être préférable à une dose plus élevée de sennosides, puisqu’il provoque moins de crampes.

Références

Twycross R, Wilcock A, Dean M. Canadian Palliative Care Formulary, 1st Canadian ed. Nottingham, UK: Palliativedrugs.com; 2010.